Une dépendance de l’ordinateur neurophile… – Léo Ferré

La solitude . Léo Ferré . Je suis d’un autre pays que le vôtre, d’une autre quartier, d’une autre solitude. Je m’invente aujourd’hui des chemins de traverse. Je ne suis plus de chez vous. J’attends des mutants. Biologiquement je m’arrange avec l’idée que je me fais de la biologie: je pisse, j’éjacule, je pleure. Il … Continuar a ler

"La vie de artiste", Léo Férré

La vie de artiste  Léo Férré

Il n’y a plus rien

Il n’y a plus rien Écoute, écoute… Dans le silence de la mer, il y a comme un balancement maudit qui vous met le coeur à l’heure, avec le sable qui se remonte un peu, comme les vieilles putes qui remontent leur peau, qui tirent la couverture. Immobile… L’immobilité, ça dérange le siècle. C’est un … Continuar a ler

la solitude

LA SOLITUDE    . Je suis d’un autre pays que le vôtre, d’une autre quartier, d’une autre solitude. Je m’invente aujourd’hui des chemins de traverse. Je ne suis plus de chez vous. J’attends des mutants. Biologiquement je m’arrange avec l’idée que je me fais de la biologie: je pisse, j’éjacule, je pleure. Il est de toute … Continuar a ler